Le nerf sciatique, le nerf maudit

nerfLe nerf sciatique est le nerf le plus volumineux du corps humain. Il sort de la moelle épinière entre la quatrième et cinquième lombaire (L4 et L5) , traverse la fesse et descend à l’arrière de chaque cuisse, des mollets pour se terminer dans le pied au bout du petit orteil. Plusieurs personnes ont un problème de nerf sciatique et ce qui rend la vie infernale! Je vous propose de démystifier ce grand mal et vous donner des trucs pour améliorer la vie au quotidien.

Le nerf sciatique quand il est bloqué provoque de fortes douleurs aïgues allant des lombaires et pouvant se prolonger tout le long du nerf jusqu’aux orteils. Ces douleurs ne sont généralement calmées qu’en position horizontale ou verticale et peuvent gêner jusqu’à créer une impossibilité de se mouvoir sans boiter. Les lombaires étant les vertèbres qui permettent le mouvement de la colonne de droite à gauche, quand la sciatique est bloquée, on a tendance à être raide. L’origine des sciatalgies vient dans 9 cas sur sur 10 d’un tassement des disques intervertébraux (hernie discale) c’est pourquoi il est important d’en connaître l’état.

Malheureusement seule une résonnance magnétique peut le détecter, car une radiographie ne permet pas de voir les éléments « organiques » du corps humain. La sciatique touche plus souvent les personnes de plus de 40 ans, mais il arrive qu’elle atteint les plus jeunes ce qui est très handicapant socialement.  Une hernie discale résulte de l’expulsion en arrière du noyau gélatineux d’un disque intervertébral. Cela est dû au fait que les disques supportent beaucoup les chocs du corps humain. Des traumatismes intenses (accidents, chutes…) ou à répétition (port de charges lourdes au travail par exemple) en sont les causes les plus fréquentes. Pendant la grossesse, plusieurs femmes sont touchées, mais souvent suite à l’accouchement, le nerf se décoince.

Les traitements

Tout d’abord, il faut être diagnostiqué par un médecin ou un spécialiste. Il est important d’avoir un diagnostic clair car chaque personneest différente,  donc avoir l’avis d’un médecin permet d’être suivi et bien pris en charge selon notre historique médical.

Pour débloquer le nerf, il faut traiter la cause, ce que la plupart des physiothérapeutes, chiropracticiens et osthéopathes vous conseilleront, c’est de faire des exercices particuliers pour  redonner de la mobilité au bas de la colonne. Certains médecins vont prescrire des anti-inflammatoires pour la douleur et des décontractants musculaires. Certes efficaces à un certain niveau, si on ne traite pas la cause, le problème aura tendance à revenir plus tard… , les exercices et les étirements donnés par le physiothérapeute sont sans doute les plus performants à long terme, à condition de les faire!

exercicenerf

Quoi faire pour survivre à la vie quotidienne??

Au travail, dans la voiture, en mouvements, quoi faire pour supporter la douleur. Si vous travaillez assis, cela peut être très douloureux,car on s’assoit directement sur le nerf irrité. Je vous suggère donc de vous procurer un siège d’allègement de pression en gel ou en mousse mémoire, pour ainsi diminuer la pression faite sur le nerf. Ce même siège peut être installé dans la voiture ou sur la chaise de cuisine. De plus il existe des coussins de cale (en biseau) qui sont plus épais à l’arrière qu’à l’avant, de cette façon bascule le bassin vers l’avant de sorte que le poids de la colonne est répartie différement et offre  soulagement dans le bas du dos. Aussi si la région lombaire est bien soutenue, là aussi on aide à soulager le nerf. Plusieurs combinent un siège et un coussin lombaire, pour maintenir la colonne dans un axe très droit. Une autre alternative est de travailler debout en alternance. Si une partie de notre travail peut se faire en étant debout, et bien faites-le! Si vous n’avez pas la possibilité de faire certaines tâches debout, et bien levez vous souvent pour bouger. Dans un autre billet, je vous vantais une station formidable pour travailler debout.

33-351-211-inuse1_lg

Les tractions est-ce que c’est bon??

Il existe plusieurs appareils de traction, et table d’inversion pour  décompresser les vertèbres. Ces appareils peuvent être efficaces, mais sont plus agressifs sur le corps. Pour ce qui est de la table d’inversion, on s’attache par les pieds et on bascule le corps de façon à être suspendu la tête en bas. Il est vrai que lorsqu’on souffre d’une hernie discale, la table d’inversion est très perfomante, mais il y a plusieurs restrictions médicales et  dans tous les cas, nous recommandons de vérifier avec votre médecin si la table d’inversion ou les appareils de traction sont appropriés pour votre cas. N’oubliez pas, chaque personne est différente!

inversion3-in-1

Je travaille physiquement, est-ce qu’une ceinture peut m’aider??

Certainement! La ceinture lombaire est idéale pour ceux qui travaillent physiquement. La ceinture vous donnera soutien et soulagera la douleur du nerf sciatique. De plus elle vous fera penser à utiliser moins votre dos et protégera des faux mouvements. Attention! il ne faut pas utiliser la ceinture en tout temps car vos muscles abdominaux s’affaibliront et le problème sera pire. Il faut utiliser la ceinture que lorsqu’on fait un effort physique. Dès le travail terminé, on enlève la ceinture.Certains auront tendances à vouloir la porter tout le temps car elle soulage, mais elle peut créer un cercle vicieux qui vous nuira à long terme.

Exercices pour le bas du dos

En ce début d’année 2016 j’aimerais vous faire prendre conscience qu’il est possible d’avoir un dos en santé. Bien entendu il existe des maladies chroniques avec lesquelles nous devons vivre au quotidien. Il est tout de même possible de prévenir des blessures ou d’en diminuer les douleurs.  Quel est le rôle de l’exercice dans la prévention des blessures au bas du dos?

La clé de la prévention des blessures et des douleurs au bas du dos, peu importe qu’elles soient liées au travail ou non, est de faire de l’exercice physique. La « mise en forme » doit solliciter tout le corps et l’appareil circulatoire. Les exercices aérobiques et l’entraînement des muscles posturaux (muscles de la colonne vertébrale et de l’abdomen responsables de la stabilisation de la colonne) sont tous deux essentiels pour avoir un dos en santé et sans douleur.

Quels exercices préviennent le mieux les blessures au bas du dos?

La croyance répandue chez les spécialistes de l’exercice, et même chez les professionnels de la réadaptation, voulant que des muscles dorsaux et abdominaux forts suffisent à protéger le dos et à diminuer les douleurs au bas du dos n’a jamais été démontrée scientifiquement ni empiriquement. Il est temps de dissiper ce mythe.

La mobilité et la souplesse de la région lombaire semble être un autre mythe. Il n’y a aucun mal à avoir des muscles dorsaux forts et souples, mais le recours à des exercices habituellement recommandés pour renforcer le dos et améliorer sa flexibilité cause parfois des blessures. Si ni la force ni la souplesse lombaire ne sont garants d’un dos en santé, qu’est-ce qui l’est?

Des études relativement récentes sur la biomécanique du dos portent à croire que l’endurance musculaire protège le dos davantage que la simple force.

Stuart McGill, conférencier de renommée internationale et expert en biomécanique de la colonne vertébrale et en prévention des blessures à l’Université de Waterloo en Ontario, propose plutôt, dans son livre Low Back Disorder, Evidence-Based Prevention and Rehabilitation (Human Kinetics, 2002), de stabiliser de la colonne vertébrale.

Pour établir et maintenir la stabilité de la colonne vertébrale, il faut :

* Faire travailler les principaux muscles stabilisateurs de la colonne vertébrale :les muscles extenseurs du dos;
les muscles abdominaux (communément appelés « six pack »);
les muscles abdominaux latéraux (les obliques);

*Faire travailler tous ces muscles d’une certaine manière – en préservant le dos.

Pour « préserver » le dos, il faut que la colonne vertébrale soit bien droite et exempte de surcharge pendant l’exercice.

Voici quelques conseils qui ont pour but de vous aider à déterminer les exercices qui vous conviennent le mieux et la meilleure façon de les faire, de sorte que vous améliorez votre condition physique sans vous blesser. Idéalement, vous devriez suivre un programme d’exercices personnalisé en fonction de vos objectifs et de vos capacités. Étant donné qu’il nous est impossible de répondre aux besoins individuels de chacun, nous vous suggérons un programme d’exercices assez général qui, nous l’espérons, conviendra à la majorité des travailleurs.

Ce sont des  exercices qui conviennent à tous, peu importe leur condition physique au début du programme, et qui sont bénéfiques s’ils sont faits régulièrement.

Consultez toujours un médecin ou un professionnel de la santé avant d’entreprendre un programme d’exercices.

Comment commencer une séance d’exercices?

Au début de la séance:

Toutes les séances devraient commencer avec l’exercice du « chat-chameau »

Figure 1A - Se mettre à quatre pattes, les cuisses perpendiculaires au sol
Figure 1A
Figure 1B - Expirer et arrondir le dos
Figure 1B
Figure C - Expirer et creuser le dos
Figure 1C
  • Se mettre à quatre pattes, les cuisses perpendiculaires au sol (figure 1A).
  • Inspirer lentement et profondément en gardant le dos droit, mais aussi détendu que possible.
  • Expirer et arrondir le dos (position du chat dos rond) en demeurant détendu; ne pas retenir le souffle (figure 1B).
  • Inspirer lentement et profondément et revenir à la position de départ (figure 1A).
  • Expirer et creuser le dos (position du chameau) (figure 1C).
  • Inspirer lentement et profondément et revenir à la position de départ (figure 1A).
  • Répéter la séquence complète (figures 1A, 1B et 1C) de 3 à 7 fois.

Exercice recommandé pour les muscles extenseurs du dos

L’exercice de l’« oiseau-chien » est recommandé pour renforcer les muscles extenseurs du dos sans les surcharger ou les fouler. On peut adapter le degré de difficulté de cet exercice en fonction des capacités de la personne qui l’exécute.

A. Pour les personnes dont le dos est en mauvais état :

  • Se mettre à quatre pattes (figure 1A).
  • Lever une main du sol et la maintenir en l’air quelques secondes si possible.
  • Répéter avec l’autre main.
  • Toujours à quatre pattes, lever un genou du sol et le maintenir en l’air quelques secondes si possible.
  • Répéter avec l’autre genou.
  • Répéter la séquence entière : mains droite et gauche, puis genoux droit et gauche quelques fois (jusqu’à 3 fois) si possible.

B. Pour les personnes ne souffrant pas de problèmes de dos :

Premier mouvement :

Se mettre à quatre pattes (figure 1A) :

  • Inspirer.
  • Contracter les muscles abdominaux.
  • En expirant, lever un bras devant soi jusqu’à ce qu’il soit parallèle au sol (figure 2).
  • Garder le bras étendu en expirant lentement pendant 4 à 7 secondes.
  • Inspirer et replacer le bras en position de départ.
  • Répéter avec l’autre bras.
  • Répéter cet exercice plusieurs fois en alternant les bras, jusqu’à 10 fois (5 répétitions par bras) si possible.
Figure 2 - En expirant, lever un bras devant soi
Figure 2

Nous vous recommandons de commencer par l’exercice pour les bras, puisqu’il est plus simple et pose moins de problèmes d’équilibre. Lorsque vous pourrez faire le premier mouvement facilement, passez au deuxième mouvement, qui travaille les jambes.

Deuxième mouvement :

Se mettre à quatre pattes (figure 1A) :

  • Inspirer.
  • Contracter les muscles abdominaux.
  • En expirant, lever une jambe vers l’arrière jusqu’à ce qu’elle soit parallèle au sol, en gardant la cheville détendue dans une position naturelle (figure 3).
  • Maintenir la position en expirant lentement pendant 4 à 7 secondes.
  • Inspirer et replacer la jambe en position de départ.
  • Regarder le sol pour garder le cou en ligne avec le reste de la colonne vertébrale pendant tout le mouvement.
  • Répéter avec l’autre jambe.
  • Répéter cet exercice plusieurs fois en alternant les jambes, jusqu’à 10 fois (5 répétitions par jambe) si possible.
Figure 3 - En expirant, lever une jambe vers l'arrière
Figure 3

Lorsque vous maîtrisez l’élévation des jambes en alternance, ajoutez un autre mouvement :

  • Lever une jambe vers l’arrière, tout en levant le bras opposé devant soi, jusqu’à ce qu’ils soient tous deux parallèles au sol, sans perdre l’équilibre (figure 4).
  • Maintenir la position en expirant lentement pendant 4 à 7 secondes.
Figure 4 -Lever une jambe vers l'arrière tout en levant le bras opposé devant soi
Figure 4

Il est important de :

  • Contracter légèrement les muscles abdominaux en levant les membres et en maintenant la position.
  • Garder la colonne vertébrale en ligne droite pour la maintenir dans un alignement neutre; il faut éviter de lever la jambe ou le bras au-dessus du reste du corps.

Exercice recommandé pour les muscles abdominaux

Le redressement partiel est un exercice souvent recommandé pour les muscles abdominaux. Toutefois, il existe plusieurs façons d’exécuter ce mouvement, dont certaines qui peuvent causer des blessures, surtout si elles causent des flexions et des torsions excessives (p. ex. l’utilisation de poids additionnels pour accélérer le développement d’un impressionnant « six pack »).

Nous recommandons l’exercice suivant, fondé sur le concept de « préservation du dos » défendu par Stuart McGill :

Redressement partiel

Position de départ

  • S’étendre sur le sol et placer les mains sous la région lombaire pour maintenir la colonne vertébrale dans une position neutre (figure 5A).
  • En gardant une jambe étendue sur le sol, plier l’autre genou et lever le pied jusqu’à ce que la jambe inférieure soit parallèle au sol (figure 5B).
  • Répéter de 4 à 7 fois, puis changez de jambe.
  • Répéter cet exercice plusieurs fois, jusqu’à 10 fois (5 répétitions par jambe) si possible.
Figure 5A - S'étendre sur le sol
Figure 5A
Figure 5B - En gardant une jambe étendue sur le sol, plier l'autre genou et lever le pied
Figure 5B
  • Sans courber ni creuser le bas du dos, redresser le haut du corps en levant la tête et les épaules du sol (figure 6).
  • Si on ressent une douleur au cou, essayer de se redresser sans plier le cou.
  • Sinon, augmenter le degré de difficulté du redressement partiel :
    • en soulevant aussi les coudes du sol;
    • en contractant légèrement les muscles abdominaux avant de lever le torse.
Figure 6 - Sans courber le bas du dos, redresser le haut du corps
Figure 6

Exercice recommandé pour les muscles abdominaux latéraux (obliques) et les muscles lombaires

Ces muscles jouent un rôle important dans la stabilisation de la colonne vertébrale et, du même coup, dans la prévention des douleurs au bas du dos.

Le pont latéral – variante pour les personnes dont le dos est en mauvais état :

Position de départ (figure 7A).

  • En pivotant sur l’avant-pied, se tourner lentement vers le mur (figure 7B) et continuer (figure 7C) jusqu’à ce qu’on aie effectué une rotation de 180 ° (figure 7D).
Figure 7A - Point de départ
Figure 7A
Figure 7B - En pivotant sur l'avant-pied, se tourner vers le mur
Figure 7B
Figure 7C - Continuer à tourner
Figure 7C
Figure 7D - Continuer tojours à tourner jusqu'à ce qu'on aie effectué une rotation de 180 degrés
Figure 7D

Les figures 8A et 8B montrent des variantes plus difficiles du pont latéral.

Figure 8A - Exemple d'une variation plus difficile du pont latéral
Figure 8A
Figure 8B - Exemple d'une variation plus difficile du pont latéral
Figure 8B
Autres conseils utiles:
  • L’activité physique quotidienne, même pendant seulement 15 à 30 minutes, procure les plus grands bienfaits.
  • L’intensité des exercices doit rester dans son zone de confort. Le principe « pas de progrès sans douleur » ne s’applique pas – ne pas le suivre.
  • Ne pas faire d’exercice peu de temps après le réveil.
  • En plus des exercices pour le dos, faire de légers exercices cardiovasculaires tels que la marche (le meilleur), le cyclisme et la natation.
  • Éviter d’utiliser des poids additionnels. Si on veut accroître l’intensité des exercices, augmenter plutôt le nombre de répétitions.
  • Être patient et ne pas abandonner. Il faut du temps pour ressentir les bienfaits de l’activité physique.

Source: cchst.ca

Des applications mobiles pour vous aider à vous lever plus!

Des études le prouvent: rester assis peut nous tuer. Nous passons trop de temps assis et notre corps en subit les conséquences. Pour remédier à cette situation, je vous propose aujourd’hui des applications gratuites que vous pourrez installer sur votre téléphone cellulaire, pour vous inciter à vous lever plus souvent. Le fait de se lever a un grand impact sur la circulation sanguine, la concentration et même la perte de poids! Pour en savoir plus sur cette maladie (sitting desease), cliquez-ici

Ces applications sont en anglais, mais sont très faciles à utiliser. Si vous cherchez un peu, certaines applications sont offertes en français.

standup

1- Stand Up! The work break timer  

Cette application vous permet de sélectionner les intervalles à laquelle vous voudriez être en mode actif. Programmez-le et oubliez-le! Visualisez vos progrès et vos prochaines alertes.

stand up exemple

 

IMG_33872- Healthful

En plus d’avoir des alarmes que vous programmez, vous avez aussi différents trucs et conseils de santé. Facile à configurer, cette application est très utile.

healthful_exemple


don't sit

3- Don’t Sit

Ici l’application vous permet de suivre le reste de vos autres activités de la journée. En plus de vous aider à vous lever, elle vous aide à bouger plus.

exemple dontsit

 

 

La douleur chronique: si le cerveau pouvait l’oublier?

la_douleur_chronique_modifie_la_structure_de_notre_adnLe cerveau se souvient de la douleur. Mais si nos neurones en perdaient le souvenir, ce serait le moyen de « reprendre le dessus » sur la douleur chronique et de parvenir à la maîtriser. Il faudrait pouvoir cibler et effacer la trace mnésique de la douleur, suggère cette étude canadienne de l’Université Mc Gill , publiée dans la revue Molecular Pain. C’est une toute nouvelle voie de prise en charge des douleurs chroniques et vers une amélioration de la qualité de vie de millions de personnes.

 

La douleur chronique est une affection nerveuse qui persiste longtemps après la douleur aigüe. Ce type de douleur peut suivre une intervention chirurgicale ou une blessure ou être associé à des maladies chroniques comme la polyarthrite rhumatoïde et le cancer. Pour certains, la douleur est si accablante qu’ils ne peuvent même tolérer le contact d’un vêtement sur la peau, précise le professeur Coderre, attaché à Mc Gill.

 

Cette recherche cofinancée par les Instituts de recherche en santé du Canada, la Fondation Louise et Alan Edwards, les NIH américains, avec la contribution du laboratoire AstraZeneca, a retrouvé « le chemin » vers nos souvenirs de douleur emmagasinés dans le cerveau. Les auteurs proposent même des pistes pour effacer ces souvenirs neuronaux et réduire ainsi la douleur chronique. Notre système nerveux central (SNC) se souvient d’expériences douloureuses, et, comme pour chaque événement, chaque expérience de la douleur, laisse une trace mnésique dans notre cerveau. Une trace qui vient amplifier la sensation liée à chaque répétition de la stimulation  sensorielle, à l’origine de la douleur.

 

Le cerveau se souvient de la douleur :Le professeur Coderre donne, à titre d’exemple, le cas d’un patient atteint de gangrène et dont le membre nécrosé est amputé. Si le membre était douloureux avant l’amputation, la douleur pourra persister même une fois l’intervention terminée. Toute douleur qui se prolonge pendant plus de quelques minutes laisse ainsi une trace dans le système nerveux.

 

Comment nos neurones emmagasinent les souvenirs de douleur :De récents travaux ont mis en évidence le rôle clé d’une protéine, la protéine Kinase M zéta dans le développement et le maintien de la mémoire. Cette étude montre que le niveau de protéine Kinase M zéta augmente de manière persistante dans le SNC, après une stimulation douloureuse. Mais si les chercheurs bloquent l’activité de la protéine Kinase M zéta au niveau neuronal, ils parviennent alors à inverser l’hypersensibilité à la douleur développée par les neurones. En ciblant la protéine Kinase M zéta dans les voies de la douleur, l’équipe pense qu’elle pourrait parvenir à de nouveaux traitements de la douleur chronique.

 

«C’est la première fois que nous pouvons imaginer des médicaments qui cibleront une trace mnésique de douleur pour réduire l’hypersensibilité à la douleur ».

 

N.B. Une étude passionnante publiée en janvier dernier, dans la revue Nature, montrait comment, par un véritable »choc aux opiacés », des chercheurs de l’Université de Vienne, étaient parvenus à réinitialiser les signaux nerveux associés à la douleur chronique, du moins sur l’animal.

Ma vie avec un mal de dos

Par Martin Mainville, propriétaire de la Boutique Tout pour le Dos

Une loi universelle affirme que la plupart des développements en affaires et inventions surviennent au départ pour combler un besoin ou pour tenter de résoudre un problème personnel. Le mal de dos est un concept très personnel qui me harcèle depuis plus de 40 ans. J’ai subi une grave entorse lombaire à l’âge de 18 ans et en subis toujours les conséquences. Les erreurs que j’ai commises pendant la meilleure partie de ma vie ont provoqué des rechutes avec douleurs aiguës et ont entraîné des conséquences encore plus graves. J’ai aggravé ma douleur au sciatique avec un vélo allongé qui me permettait de rouler sans avoir de douleurs au cou. Des erreurs que je tente de ne plus répéter, car plus on avance en âge, plus la guérison est longue et incertaine.

 

Mon parcours avec les thérapeutes professionnels de la santé est long et sinueux. Plusieurs tentatives ont échoué par ma faute, car je ne respectais pas les consignes à suivre et abandonnait souvent à mi-chemin faute de persévérance de ma part et d’argent d’autre part. Les meilleurs spécialistes toutes techniques confondues n’ont pas réussi à me guérir par ma faute. L’ingrédient indispensable pour une réussite dans une thérapie ne s’achète pas, mais peut s’acquérir par la force des choses, c’est de la discipline personnelle. J’ai appris à la dure, des rechutes de douleurs lombaires à répétition m’ont conduit à mieux connaître les situations qui les provoquent. Avec le temps, j’ai souhaité comprendre pourquoi mon dos me causait tant de souci.

 

Premièrement, il faut accepter le fait que notre dos est abimé et qu’il faudra vivre une vie active tout en composant avec les limites de notre dos. Chaque jour, je suis confronté par des situations qui peuvent provoquer une rechute de douleurs aiguës ou un épisode de douleurs qui m’empêchent de fonctionner normalement. Mon expérience avec le mal de dos m’a appris une multitude de trucs que je mets en pratique chaque jour si je veux éviter une rechute. J’aimerais partager cette connaissance avec vous et peut-être que vous aussi pourrez éviter de rechuter dans la douleur.

 

Deuxièmement, il faut agir en conséquence de l’état de santé de notre dos. Le mien étant abimé (mauvaise cicatrice, disques situés entres les vertèbres L4-L5 et S1) je suis contraint à être constamment à l’affut des dangers de rechute qui me guettent. Plancher ou trottoir glissant, caisse de bière à déposer dans le coffre de la voiture, feuilles à ramasser devant la maison, passer l’aspirateur dans la piscine, sortie prolongée en voiture ou en moto, toutes ces activités peuvent déclencher une rechute de douleurs soutenues ou aigües avec tous les désagréments associés. Je dois être sur le qui-vive à plein temps, ce qui ne m’empêche pas d’oublier occasionnellement et de faire une rechute, car je ne suis pas infaillible, loin de là.

L’hernie discale

Une hernie discale est un des maux de dos les plus communs auxquels nous faisons face aujourd’hui. Une hernie discale se produit quand un discís annulus (couche externe de tissu fibreux) est affaibli ou déchiré. Lorsque cela se produit, l’intérieur du gel du disque peut couler et  mettre de la pression sur les régions avoisinantes de la colonne vertébrale. La plupart des ruptures annulaires sont sur le côté arrière du disque, ce qui peut provoquer une pression sur la moelle épinière et des racines nerveuses. Cela provoque une douleur, une faiblesse ou un engourdissement dans la zone du corps dans laquelle les sensations nerveuses sont reliées.

photo-site-sciatiqueL’hernie discale survient généralement entre l’âge de 35 et 55 ans suite au surmenage, au soulèvement d’une charge  trop lourde ou encore après une torsion brusque du haut du corps. Le surpoids et la grossesse sont aussi des facteurs de risque. Des prédispositions génétiques sont souvent à l’origine des cas précoces, dès l’âge de 20 ans.

Comment nous pouvons aider
Les personnes atteintes d’hernies discales peuvent trouver un soulagement avec des produits qui améliorent l’alignement. En alignant la colonne vertébrale correctement, la pression est placée plus également sur tous les disques, soulageant la pression sur l’hernie discale. Soyez prudent dans l’utilisation des produits de massage parce que vous pouvez être très sensible dans cette région et un massage trop fort pourrait être douloureux.

 

Voici quelques petits trucs pour vous aider à mieux vivre avec une hernie discale.

1- En transport, utilisez un support lombaire et un siège pour absorber les chocs de la route et pour positionner la colonne parfaitement. Si le bas du dos est bien aligné, la douleur sera moins présente. Des sièges en mousse mémoire ou en gel, absorbent bien les chocs et allègent la pression causée par les longs trajets.

2-Une ceinture lombaire lors de l’activité physique est un excellent moyen de soulager et de prévenir les futurs rechutes. La ceinture lombaire ajustable soutien et protège votre dos contre les faux mouvements, tout en vous faisant penser de faire attention à votre dos et votre posture. Pliez les genoux si vous soulever des charges lourdes. La ceinture utilisée fréquemment lors des efforts physiques, peut éviter de faire une rechute quelques mois ou années plus tard. Une excellente habitude à prendre, surtout si on est très actif.

3- Mettre un petit coussin entre ses genoux si on dort sur les côtés, ou sous les genoux si on dort sur le dos. Le fait de réaligner les hanches en mettant un petit oreiller entre les genoux, soulage la région lombaire et les douleurs aux hanches. Une habitude à prendre et à garder! Si on dort sur le dos, on le place sous les genoux pour soulever légèrement, ainsi une légère bascule du bassin se produit et notre bas du dos se trouve alors mieux supporté par le matelas. Cela prend quelques nuits pour s’adapter, mais ensuite on ne veut plus s’en passer!

4- Se lever fréquemment lors du travail au bureau est essentiel pour obtenir un confort accru. La position statique augmente la douleur lombaire et peut créer toutes sortes d’autres inconforts. La circulation sanguine ralentie lors des périodes assises prolongées, il est important de bouger, de marcher et même de faire quelques étirements si possible. Si votre chaise permet de bercer, utiliser le mécanisme à votre avantage. L’idéal est de se lever minimum 1 fois par heure pour quelques minutes. Des logiciels ou applications cellulaires existent même pour  bloquer votre écran ou comme alarme pour vous faire penser de vous lever.

5- Travailler debout en alternance entre la position assise et debout. Depuis quelques années, les spécialistes en santé et ergonomie en sont venus à la conclusion que malgré nos efforts de se lever pour aller se dégourdir les jambes, nous sommes trop souvent assis. C’est pourquoi, des stations et tables assis-debout ont fait leur apparition. En plus de se dégourdir les jambes, on peut maintenant travailler une période de temps debout! Tout votre matériel suit et vous pouvez faire exactement les mêmes tâches, mais debout. Ensuite, prenez une petite pause assis et recommencer encore  et encore, au gré de la journée. Les bienfaits sont nombreux et les gens souffrant de maux de dos, en sont pleinement satisfaits! Pour plus d’infos, aller voir cet article entièrement sur le sujet.

Un départ en santé dans la vie commence par une nuit de sommeil sans danger!

Les nouvelles mamans peuvent perdre jusqu’à 200 heures de sommeil pendant la première année de vie de leur nouvel enfant. Ce sur quoi dort le bébé peut influencer le sommeil de votre enfant et donc votre sommeil!20130211_021750

Il n’y a pas de formule magique pour endormir votre enfant, par contre choisir des produits de literie naturelle, peuvent aider  pour un sommeil plus profond et plus long pour votre bébé.

Les produits chimiques dans la literie

Votre enfant fait face à un plus grand risque lorsqu’exposé aux produits chimiques. Son corps en pleine croissance emmagasine naturellement des ressources dans le but de prolonger sa vie. Par contre, ce mécanisme naturel est dangereux lorsqu’il emmagasine des produits chimiques ou synthétiques, parce que le corps ne comprend pas les dangers. Chaque toxine que votre bébé emmagasine, peut créer des conséquences grâves dans le futur de votre enfant.

Alors que votre enfant passe beaucoup de temps à dormir (encore pour quelques années), choisissez de la literie qui ne contient pas de produits chimiques, de teintures. Dirigez-vous vers des produits qui  sont naturels. Les compagnies canadiennes Sleeptek et  Natura offrent une sélection de produits tous naturels pour votre enfant. Ils offrent aussi des produits certifiés biologiques par OCIA (Organic Crop Improvement Association) ainsi que par l’Organic Trade Association.

Literie de coton

Il n’y a rien de plus confortable sur votre peau que votre t-shirt de coton, vrai? Il se lave facilement et c’est souvent la première chose qu’on enfile lorsqu’on veut relaxer.Natura et Sleeptek croient que le coton est le tissu parfait pour recouvrir tous leurs produits de literie pour bébé (et adultes). Non seulement la douceur du coton peut calmer votre bébé marabout, mais en plus il se lave comme un charme.

La laine dans la literie

Des recherches démontrent que les nouveaux-nés tombent endormis plus rapidement et restent endormis plus longtemps lorsqu’ils dorment sur de la laine. Vous savez que les écarts de température lors du  sommeil peuvent déranger votre sommeil, faisant en sorte de vous faire tourner et bouger plus souvent durant la nuit. Le problème pour votre bébé est qu’il ne peut pas bouger avec autant d’agilité que vous lorsqu’il a chaud.

Les produits de Natura  et de Sleeptek contiennent de la laine pour dissiper la transpiration de sur la peau de votre enfant. Les fibres de laine (scellées par une enveloppe de coton) procèdent continuellement à éloigner l’humidité de votre bébé et régularise sa propre température sans avoir le besoin de bouger.

Les matelas de latex

Le matelas de latex naturel pour bassinette de Sleeptek a pour but d’offrir un environnement sécuritaire, supportant et enveloppant pour votre enfant. Au lieu de forcer la colonne dans une ligne droite inconfortable, un matelas de latex supporte et permet à la colonne de s’étirer doucement et naturellement tout au long de la croissance.

Comprendre les enjeux de l’environnement du sommeil de votre enfant et des répercussions à long terme sur sa santé vous aidera à faire le bon choix. Si vous avez de la difficulté à vous retrouver dans tous les produits offerts, il nous fera plaisir de vous guider parmi la multitude  de produits de literie naturelle et biologique. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de questions stupides lorsqu’il est question de votre enfant.

La rollermouse: meilleure souris ergonomique 2014

Voilà c’est fait la souris Rollermouse vient de faire son entrée dans la bible de l’ergonomie: Applied Ergonomics! Une étude récente faisait la comparaison entre 4 souris ergonomiques à savoir les effets sur les extrémités du corps et les activités musculaires associées à l’usage de ces 4 souris .

Lors de cette étude,  M. Michael Lin de l’université Harvard évaluait la souris Rollermouse Free2, une souris de type Trackball, un pavé tactile (TouchPad) et une souris traditionnelle.

Les analyses portaient sur l’activité musculaire des muscles des trapèzes, des avant-bras, poignets, mains et doigts.

Au final les résultats démontraient que la souris Rollermouse offrait une position plus neutre des avant-bras, des mains et poignets. Le fait d’utiliser les deux mains comparativement aux autres souris offrait aussi un avantage sur l’utilisation des muscles des doigts. Bref, la souris Rollermouse a fait ses preuves et a bien impressionné les testeurs et les analystes de cette étude!

Voici un petit vidéo (en anglais) sur la souris Rollermouse Red, le dernier modèle de Contour qui offre des améliorations significatives sur la précision et le design.

 

Pour lire l’étude cliquez ici: 2015LinAppliedErgonomics-2

Penser autrement: travailler debout!

Notre style de vie sédentaire, à la maison comme au bureau est coûteux pour nous et pour nos employeurs. Nous passons près du tiers de notre journée assis ou sinon plus. Le corps humain n’a pas été conçu pour être statique, il doit bouger fréquemment. De plus en plus les Européens nous amènent leur vision sur la façon de travailler plus ergonomique. En particulier les Scandinaves ont une avance sur les études et les bienfaits de travailler debout. En fait la clé est de pouvoir varier les positions, il ne suffit pas que de travailler debout, mais d’alterner entre la posture assise et debout.WorkFitFamily-EA1-copy4

Quelques faits sur le travail debout
1: Il augmente la productivité, la concentration et l’énergie
2: On brûle plus de calories debout qu’assis
3: On tonifie doucement nos muscles pour une meilleure posture
4: On augmente la circulation sanguine
5: On obtient un meilleur métabolisme

De plus en plus facile de le faire!
Vous me direz que ce n’est pas évident de changer son environnement de travail pour une position debout. C’est vrai, cependant plusieurs nouveaux produits font leur apparition et les changements à apporter à nos postes de travail sont mineurs. Ergotron, un leader en produits ergonomiques, a compris l’enjeu et mise sur une gamme facile d’installation qui ne nécessite pas beaucoup de changements. Ergotron offre toute une game de stations assis-debout pour tous les besoins et les styles d’espaces de travail.

33-342-200_smPas aussi coûteux qu’on le pense!
Lorsqu’on pense aux tables élévatrices électriques il est vrai que les coûts sont faramineux, mais désormais il est possible de varier les positions simplement avec un système d’élévation qui élève le clavier, la souris et l’écran. De plus certaine compagnies sont maintenant capable de fournir des tables élévatrices à coûts abordables, et avec un produit de qualité. De plus ce genre d’installation peut s’avérer très rentable pour l’employeur qui verra la productivité augmenter et les coûts en CSST diminuer.

 Pour terminer je vous laisse sur ce petit vidéo d’Ergotron qui nous présente leur nouveau produit en matière de travail assis-debout.

Dormir sur les côtés: trouver l’oreiller parfait!

D’après l’association Canadienne de chiropratie, 80% de la population souffrira de maux de dos à un moment de sa vie. Trouver l’oreiller parfait qui saura nous supporter correctement pour être confortable peut s’avérer difficile. Un oreiller qui remplira ces critères peut prévenir les maux de dos, de cou et d’épaules.

À la Boutique Tout pour le Dos nous prenons votre santé à coeur . Un oreiller qui supporte votre colonne cervicale, allégera la pression de vos épaules et de votre cou  est aussi important qu’un bon matelas. Imaginez que votre oreiller est un matelas mais pour votre tête! C’est pourquoi il faut prendre du temps pour choisir et essayer votre oreiller avant de l’acheter.

Dans cet article nous vous guiderons pour choisir le meilleur oreiller pour ceux qui dorment sur le côté.

 Si vous dormez sur les  côtés, il vous faudra un oreiller plus épais et qui respectera votre largeur d’épaules. Par exemple, un joueur de football aux larges épaules qui dort sur le côté, ne devrait pas dormir avec un petit oreiller tout mince et vice versa. Quelqu’un qui varie les positions doit choisir son oreiller selon la proportion de durée de sommeil sur une ou l’autre des positions.
Lorsqu’on essaie des oreillers il faut aussi tenir compte du confort général. Il existe toutes sortes de matériaux avec lesquels sont faits les oreillers. Laissez -vous le temps de bien vous détendre lorsque vous essayez les oreillers. Si lors des essais, vous ressentez des tensions ou  tiraillement dans le cou, c’est que ce n’est pas le bon modèle pour vous.  Nos spécialistes sont là pour vous guider et vérifier votre alignement pour être certain que l’oreiller avec lequel vous repartirez sera adapté pour vous.

Oreiller avec courbe ou sans courbe ??
Les oreillers avec des courbes sont excellents pour ceux qui dorment sur le côtés, car ils offrent un excellent soutien. De plus ils alignent la tête dans un axe idéal pour la colonne. Cependant, il faut trouver la bonne épaisseur et le bon modèle pour vous. Chaque oreiller est différent et la fermeté et le matériel sont pour beaucoup dans le confort. Les oreillers de forme traditionnelle sont bien aussi, mais ils sont plus adaptés pour les gens qui dorment uniquement sur les côtés. Lorsqu’on se couche sur le dos avec ce type d’oreiller, il faut vraiment qu’il soit très mince, ou bien très  mou, de façon à ne pas projetter la tête vers l’avant. Pour cette raison, on suggère les oreillers de forme traditionnelle, aux personnes qui dorment uniquement sur les côtés. Normalement, lorsqu’une personne cherche un oreiller et qu’elle est plus fragile du cou (entorse, hernie, migraine), ¸elle se trouvera plus soutenue et plus confortable dans un oreiller avec courbe. Cela reste un exemple général, chaque personne est différente et chacun trouvera son oreiller parfait.

La Boutique Tout pour le Dos offre le plus grand choix d’oreillers.Nous avons environ une trentaine d’oreillers différents. Avec tout ce choix, nous sommes en mesure de vous offrir une vaste gamme de prix et des oreillers de matières différentes. Que ce soit en latex naturel, en mousse mémoire, en laine, en écailles de sarrazin, en polyesther et même en gel. Aussi vous pourrez choisir parmi les formes et formats avec lesquels vous vous sentez le mieux, que se soit avec courbes cervicales ou réguliers.

Achèteriez- vous des souliers pour quelqu’un d’autre ? Probablement pas, c’est exactement la même chose pour les oreillers. Ce genre de produit est très personnel et chaque personne est différente. Acheter un oreiller pour son conjoint(e), ses enfants, ses parents, est déconseillé. L’idéal c’est de les faire choisir eux-mêmes. Nous offrons aussi des certificats cadeaux pour vous faciliter la tâche!

Pour plus d’informations sur nos oreillers, cliquez-ici pour voir notre collection complète.

Dans notre prochain article, nous vous parlerons des oreillers pour ceux qui dorment sur le dos et le ventre.

Il  ne nous reste qu’à vous souhaiter une bonne nuit de sommeil !